canicule



Chaleur sèche qui recroqueville le feuillage et la peau,

A l’horizon, nul nuage pour voiler l’oeil flamboyant,
Nul espoir d’un proche orage qui dégorge son eau,
Inflexible demeure l’été, torride à chaque instant,
Coulée de feu sur la nuque des hommes et des bêtes
Unis dans une même détresse, le corps en défaite,
Lèche-pierre blanchissant la ville à cœur, si fort qu’elle
En oublie ses chaotiques vocalises, qu’elle en devient presque belle…

image: Oliviers sous le soleil (Van Gogh)