Rock n'roll Suicide


Rien ne subsiste que la pluie des cendres, volutes noires d'un soir étrange,

Orages et tempêtes sur l'océan de ma vie, Ah!  Quelles sombres vendanges!
Crime-moi mon amour, sous tes mots couteaux je défaille,
Kafkaïens climats d'un amour fou qui nous déraille,

Narcissique miroir sans reflet, il ciel la solitude, et l'éros s'est pendu.

Roulent, tourneboulent les mots inféconds quand soufflent les vents mauvais
Ourdissant de sombres desseins en nos déchirures, quand germe le sénévé
Lourd de mille colères à mourir l'amour vide de nous,
Lieu d'extinction de nos rêves, à la marée haute, je, vous...

Suivre à pas de soi, le fil de soie à la vie à la mort, funeste funambule,
Urgence décrétée à l'issue rouge de mes envies, je canicule,
Inverse catharsis qui m'inonde de ses vagues létales,
Ciel gothique qui danse sa sarabande à ma voussure nasale,
Infini mélange de voies lactées en trous noirs ocellées,
Dis-moi adieu l'ami car demain à la roide tombée,
En l'ultime lieu, gisera mon corps, mon néant explosé...


en écoutant Rock n'roll suicide ( David Bowie)
(2006)


image: www.quirkyscience.com