Voyage



Vers quels rivages de l'intime
Obliques-tu mes pas, Ô doux Calame?
Y a-t-il un rêve à saisir,
A vivre à coeur ouvert,
Goulée d'âme sur la langue en désir?
Emmène-moi hors de l'hiver...



image: www.tumblr.com